La tribu des ados

Chaque années dans le monde 1,8 milliard d’euros d’argent de poche sont redistribués aux adolescents par leurs parents.
Un argent dépensé avec une spontanéité plus évidente. Une cible que le marketing entretient fortement et tente d’influencer afin d’en attirer son intérêt.

De cette manière, les entreprises analysent les comportement, créent des segmentations, proposent des produits plus démarqués et capitalisent sur la marque pour fidéliser et attirer de nouveaux prospects.

Une relation qui s’installe à double sens : le jeune souhaite faire parti d’un groupe et se démarquer / l’entreprise propose des produits et une identité distinctive. Par cet échange et la forte consommation du marketing par la société, des tribus se sont progressivement créées.

Aù-delà des produits, les jeunes consomment des marques ce qui dirige les tribus à se démarquer de plus en plus des autres n se rangeant auprès d’un éventail d’entreprises bien déterminées (qui fabriquent également des icônes, des stars par le sponsoring pour pousser le phénomène d’identification).

Les tribus sont :
•    Les gothiques et les punks
•    Les fashions
•    Les néo-classiques
•    Les skateurs
•    Les streets

Ces groupes « classiques » évoluent en fonction des marques et voient régulièrement des phénomènes de mode qui apparaissent et disparaissent sur des périodes courtes (de 6 mois à 3 ans selon l’attachement des marques aux phénomènes). D’actualité, la tendance jeune à délaissé la mode de la Tecktonik. (cette mode s’est vite essoufflée car aucune grande marque ne s’est rattaché à cette tendance trop marquée par peur de se dévier de leur image de marque. Les grandes marques évitent les phénomènes de modes car, la majorité du temps, ils finissent très critiqués ou « ringard » donc rejetés. La Tecktonik n’est pas provenue de la création d’une ou plusieurs marques et le marketing n’a pas trouvé l’utilité de s’appuyer sur le phénomène ce qui l’a rapidement poussé vers la porte de la sortie pour vite passer à une autre tendance) pour laisser place, dès la rentrée 2008 au phénomène lolita.

Le phénomène lolita intéresse fortement le marketing car il intègre bon nombre de marques.
Cette tendance est le croisement d’un changement de génération et d’éducation, porté par de grandes marques de retour sur la scène et qui profitent de l’opportunité pour mettre les bouchées doubles (Ray Ban, ), plébiscités par des icônes déjà en place (Vanessa Paradis), inspiré d’une époque déjà marquée par un marketing et de fortes tendances (années 80’s).

Une tendance en vogue, qui représente une génération proche et inspirée des parents (génération L.O.L) ce qui permet au marketing de travailler dans le sens des ados mais aussi pour les parents par des campagnes rapprochant les générations (par exemple le comptoir des cotonniers ) et qui n’à pas fini de faire parler d’elle !



Sujets relatifs :

  1. Les stratégies du marketing sur les enfants
  2. Tendances du marketing
  3. E-réputation / Buzzmonitoring
  4. Mède ine américa
  5. Les marques favorites en France

Tags: , , , , , , , , , , ,

1 Reponse sur "La tribu des ados"

Je laisse un message !

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: