Twiz.fr aperçu dans culture pub !

Il y’a à peine un an et demi, Twiz.fr naissait. Un blog parmi tant d’autres qui a évolué grâce à votre aide, vos remarques et suggestions. Six mois plus tard, le site comptait son 10 000 ème visiteur et la croissance s’est accélérée. Ainsi, grâce à votre soutien et vos visites, Twiz se fait une petite notoriété qui se révèle doucement.

Aujourd’hui, nous sommes fiers de constater son apparition dans l’émission « Culture Pub » du 18 septembre 2011 sur NT1. Biensur, il ne s’agit pas d’un gros coup de pub mais la satisfaction de constater que des rédactions pointues en communication comme culture pub accordent du crédit au contenu que nous fournissons.

Merci encore !

Voici le lien de l’article en question « Old Spice si t’es un homme 3″

Intégrer twitter sur votre blog

Nombreux sont ceux d’entre vous qui twittent et suivent l’info en temps réel sur twitter. Voici donc comment intégrer votre flux sous différentes manières afin de rendre votre blog plus vivant, de recentrer toutes vos interventions communautaire sur une seule page.

Nous utiliserons une méthode directe sans plugins ni widgets, ce qui permettra de ne pas alourdir votre site et ralentir le temps de charge des pages.

 

Rendez-vous immédiatement sur votre compte twitter où vous commencerez par vous connecter à votre compte. Une fois sur votre page d’accueil, allez dans la partie « ressource »

 

Vous arriverez sur un page qui vous proposera plusieurs outils pour lier Twitter à votre blog. Nous choisirons la catégorie « widgets ».

 4 choix de widgets nous serons proposés : de profil / de recherche / de favoris / de listes. Mais lequel choisir ?

–> dans la mesure où les paramétrages de chaque catégorie sont les mêmes, elles ne seront détaillées uniquement dans la première « widget de profil ».

 

Premier choix, le widget de profil 

Les Tweets affichés seront uniquement ceux que vous aurez vous-même rédigés. Un flux dédié à vos seuls commentaires et informations. C’est un très bon complément de blog qui donne de l’information en temps réel et donne bien plus d’intérêt à votre site dans la mesure où vos Tweets s’accordent avec le contenu de votre site.

Pour commencer à paramétrer le widget, observez les 4 onglets de paramétrages :

  • Le premier « préférences » où vous renseignerez votre nom de compte (si vous êtes connecté, cela devrait se faire automatiquement).

  • Le second « préférences » va vous servir à paramétrer le contenu du flux avec

    • Sonder de nouveaux résultats : pour actualiser le flux en temps réel ou pas
    • Inclure la barre de défilement : pour naviguer dans les tweets ou pas
    • Charger à intervalle régulier : affichera les tweets dynamiquement
    • Charger tous les tweets : affichera tout sans attente
    • Nombre de tweets : quantité à disposer
    • Afficher les avatars : oui ou non
    • Afficher l’horrodatage : soit la date et les fonctions d’intéraction
    • Afficher les Hashtags : oui ou non

 

  • Le troisième « Apparence » servira à modifier l’aspect du widget

  • Le quatrième « Dimensions » vous permettra d’ajuster la taille pour votre blog

Chaque modifications n’est pas visible immédiatement, il est donc indispensable de cliquer régulièrement sur le bouton « Tester ce réglage » pour voir le rendu selon les paramètres fournis.

Une fois satisfait, il vous suffit d’un clic sur « Terminer & récupérer le code », de copier le code affiché et le coller sur votre blog au format HTML.

 

Voici le rendu du widget de profil :


 

 

Deuxième choix, le widget de recherche :

Vous aimerez agrémenter votre blog avec un flux qui colle a votre site ou vous n’avez tout simplement pas le temps de donner de la tête sur tous les réseaux blog / twitter / facebook / LinkedIn / Viadeo …  le widget de recherche est sûrement la solution qu’il vous faut !

Il vous suffira de rentrer un mot clé comme l’exemple ci-dessous avec le mot « tutoriel » et Twitter affichera tous les Tweets qui contiennent le mot en question.

Voici le rendu du widget de recherche :

 

 

 

Troisième choix, le widget de favoris :

Vous souhaitez mettre en avant certains Tweets que vous avez soigneusement sélectionnés ? Il vous faut le widget de favoris !

Cela nécessite d’être lecteur des flux Twitter et de mettre de côté les Tweets que vous voulez afficher en les cochant entant que « favoris ». Pour ce faire, il vous suffit de les attraper à la voler au bas de Tweets, vous pourrez ensuite les voir dans votre profil et onglet « Favoris ».

Le réglage s’effectuera comme les autres widgets, voici le rendu :


 

 

 Quatrième choix : le widget de liste

Cette méthode vise à suivre tous les tweets envoyés par un ou plusieurs émetteurs sélectionnés comme je l’utilise moi-même sur ma page d’accueil. Comme une réunion autour d’une thématique précise, vous offrez au visiteur un épicentre d’actualité bien précise et dont vous avez le contrôle.

Cela nécessite de construire une liste dans laquelle vous vous abonnerez aux flux de divers émetteurs comme je l’ai fait ci-dessous :

 

Voici le rendu obtenu :


Savoir vendre 7 : Obtenir un engagement

<<< Aller au début du programme

<<< Retour sur la partie n°6 : « Traiter les objections »

Vous avez été convainquant, l’entente est bonne, tout est sur le point d’être signé…

Ne vous relâchez pas car, tant que l’engagement n’est pas validé (signature, accord officiel…), ce n’est pas terminé !

Nous verrons dans cette partie cette phase de finalisation à ne pas prendre à la légère :

 

Obtenir un effort du client en évitant certaines erreurs et en éliminant ses résistances

Voici les erreurs les plus courantes et bien souvent fatales lors de cette phase :

 

  • La surestimation de sa prestation « je pense qu’il est convaincu » : Fiez-vous uniquement aux « feux verts » de votre interlocuteur et non à votre intuition.

 

  • Le refus d’aller trop loin « il va mal le prendre si j’insiste » : Les choses doivent être claires et mesurables pour être conclues. Il est primordial de cadrer toutes les zones « floues » de l’accord. Si le partenaire de négociation évite certains sujets ou parties à traiter, c’est qu’il y a sûrement des points à creuser, il peut se garder de vous dévoiler certaines informations qui tournent à son avantage et dont vous n’avez pas forcément conscience. Il est aussi possible qu’il fasse bonne figure en restant sur ses positions, dans ce cas, il ne faut pas croire qu’il est forcément dur en affaire et qu’il vous a limité. En affaire, l’ego est important pour beaucoup, ainsi il est fréquent que la fermeté soit synonyme de défense. « On a peur seulement de l’inconnu » par ce dicton, on peut comprendre qu’une personne qui ne maîtrise pas, peut le cacher et le révéler par la fermeté en refusant d’aller plus loin. N’hésitez pas à reformuler, rassurer, s’assurer que tout soit bien clair.

 

  • Reporter à plus tard « La prochaine fois, ce sera bon » : Il faut se rendre à l’évidence, il existe des personnes meilleures que nous en négociation… (ils ont sûrement vu aussi cet article :wink: ) et donc, dans la difficulté, on fait parfois le choix d’éviter de se relancer dans la négociation en misant sur notre prochaine visite. Dans ce délai, notre partenaire aura le temps de réfléchir, repenser à ce que vous lui avez dit, étudier d’autres paramètres… mais aussi, sa propre vie pourra l’influencer. Parce que le facteur humain est au coeur de la négociation, vous ne reprendrez jamais votre négociation au point où vous l’avez laissé la fois précédente, il faut donc aller jusqu’au bout (à moins que la remise à plus tard soit une stratégie de négociation).

 

  • L’erreur sur la personne « C’est lui qui va prendre la décision » : Conservez le lead jusqu’au bout, ne laissez pas de place à la chance ou à la probabilité !

 

  • Le retour à l’argumentation « J’ai encore des arguments à exposer » : Il faut savoir s’arrêter au bon moment, concrétiser au moment où les « feux verts » sont verrouillés. Même si vous avez du rêve à revendre, gardez-le pour vous ! car cela pourrait relancer dans la réflexion voire, attirer l’attention sur un argument « moins convainquant ».

 

  • La sous-estimation des résistances du client : Pensez à bien écouter et vous assurer de bien rassurer, bien répondre a ses attentes et questions. Un doute = un frein ! et votre point de vue n’est pas forcément le sien!

 

Au-delà de l’erreur, le client aura des résistances naturelles qu’il faut impérativement prendre en compte. Voici les plus courantes :

  • Le risque que comporte toujours une prise de décision
  • L’effort inhérent à tout changement
  • Son intérêt à retarder la décision
  • La difficulté pour bon nombre à dire « non »

 

Pour conclure, il est donc nécessaire de respecter une démarche pour réduire les résistances. Il faut rassurer (« vous faites un bon choix car…, vous ne serez pas déçu… »), faciliter (« comment puis-je vous aider à… »), convaincre (« si je vous démontre que vous développez votre rentabilité sous deux mois… êtes-vous en mesure de faire un test la semaine prochaine…? ») et créer l’urgence (« il faut agir maintenant… j’ai peur que l’offre ne soit plus disponible dans trois jours… »), l’aider à s’exprimer (« qu’en pensez-vous »)

 

Aller vers la partie n°8 : « Traiter les informations » (en cours) >>>